Un élevage de criquets au collège

lundi 15 septembre 2014
par  Laurence Chapon
popularité : 2%

 Lundi 15 septembre 2014

Je démarre aujourd’hui l’élevage de criquets du collège.
L’objectif est d’avoir des organismes vivants pour les TP de 5e le thème "respiration selon es milieux" et de d’observer un cycle de vie en 6e.

Première étape, nettoyer l’aquarium légèrement cassé et très sale qu’a laissé mon collègue parti en retraite maintenant. Je profite du beau temps pour faire sécher l’objet au soleil pendant que je vais acheter mes futurs pensionnaires.

Je me rends donc à la jardinerie du coin où j’ai repéré qu’ils en vendaient comme nourriture vivante pour les élevages de lézards...
D’habitude, ils ont un stock conséquent mais là une seule pauvre boite sur les étagères du rayon. Je regarde attentivement les bestioles qui auront la chance de ne pas être mangées par un reptile quelconque grâce à moi. Et là, stupeur : alors que l’étiquetage annonce environs 15 criquets, il n’y en a que 4 ... le reste est tout sec au fond de la boite.
Qu’à cela ne tienne, je négocie royalement une ristourne de 50% sur le prix de la boite. Je repars contente de ma négociation... mais je réalise à peine arrivée à la maison que finalement 4 bestioles au lieu de 15 cela fait beaucoup moins que 50%. Un rapide calcul, d’un bout de papier pour écrire ma règle de 3, et voilà le résultat : J’aurais dû payer environs 26% [1] du prix ! Donc finalement 1,5 euros c’est beaucoup trop. D’autant qu’il va falloir que j’y retourne car ils sont tout perdus dans mon grand vivarium. Si j’ajoute à cela le prix du carburant pour mes 2 déplacements... Bien entendu ce ne sera pas remboursé par le collège !

Arrivée à la maison, j’organise un petit nid douillet à mes criquets. Je me suis déjà prise d’affection pour eux, survivants d’un destin funeste. Enfin, je l’espère !
Je mets de la vermiculite au fond (j’ai vu faire cela au lycée où je travaillais avant, ... dans une autre vie). Un flacon avec de l’eau et du coton. Ainsi, ils pourront se désaltérer sans se noyer ! et je mets quelques feuilles de salade sur les conseils de la vendeuse de la jardinerie.
Et j’installe mes petits en les déposants délicatement sur la verdure.

Après avoir piétiné la salade, ils se mettent à manger... Je les laisse et vais m’enquérir sur internet de la procédure à suivre pour élever ces petites choses délicates.

Là, grand moment de solitude... ça a l’air plus compliqué que ce que j’imaginais. Déjà, il faut trouver l’info utile et fiable... Internet, c’est le bonheur... où pas !
Le premier site que je consulte (je sais, vus l’adresse je n’aurais pas dû !!) est celui d’un jeune qui élève des reptiles et aussi des criquets pour nourrir les premiers. Je pense que c’est un jeune car j’ai du mal à imaginer un adulte prendre un tel pseudo pour son site : Choky et en plus c’est rempli de fautes d’orthographe à en piquer les yeux. Il a l’air d’y avoir des infos intéressantes mais la page se termine (dès le premier tiers !) par un texte qui ne veut rien dire. Voici un extrait significatif : "Il faudra aussi recouvrir les pondoirs qui vont « à l’incubation » de bas de nylon pour éviter que les jeunes tous juste éclos de sauter dans l’incubateur et ce noyer."
Je ne suis pas prof de français... mais là tout de même c’est vraiment abuser !

Bon il y a quand même du contenu et en recoupant avec d’autres sites, les infos sont plutôt pertinentes...

Après d’autres recherches, je tombe sur un site beaucoup plus fiable du CIRAD [2] avec plein d’infos utiles pour la fiche technique que je veux réaliser pour afficher sur le vivarium. Ils ont des pages intitulées Les criquets...un fléau mondial très bien documentées sur les criquets et en particulier l’espèce que j’ai acheté.
Puis je trouve un pdf de l’INRA [3] sur l’élevage des Acridiens bien détaillé et pour le compte très fiable.

En résumer, je découvre que mes criquets sont des larves car ils n’ont pas d’ailes ; que ça va être compliqué de les faire se reproduire car ils risquent de manger leurs petits ; il faut que je leur mette un pondoir ; 33°C dans le vivarium ; ne pas utiliser un aquarium comme vivarium car il y aura trop de condensation ; la salade que je leur ai donné risque de bloquer leur fertilité (il aurai mieux valu que je leur donne une feuille d’endive que j’avais aussi dans mon réfrigérateur !) et que ce sera galère pendant les vacances…
Que faire ? Trouver en catastrophe un autre vivarium ? Problème, nous n’avons plus d’agent dans les caisses alors pas moyen d’acheter. Bricoler dans mon garage un autre vivarium avec les planches que j’ai stockées depuis quelques années ? Ou tout simplement écraser l’affaire et oublier les 1,5 € plus l’essence ?
Je décide de tenter avec les moyens du bord et j’espère que cela se passera bien. De toute façon, je les ai déjà sauvés d’une mort atroce : broyés par des dents acérées puis plongés dans l’acide d’un estomac de reptile !

J’ajoute donc dans mon vivarium des branches car il semble qu’ils adorent ça et qu’ils en ont besoin pour muer et je m’occupe de revoir mes cours pour demain. Cela fait déjà 2h que je m’active autour de 4 criquets de 1 cm chacun !!

22h30. Dernier coup d’œil à mes pensionnaires. Ils ont arrêté de manger et 2 d’entre eux se sont perchés sur les branches. C’est super excitant !
Je sais, c’est un peu étrange une prof de SVT ; ça s’excite pour 4 criquets ! J’entends déjà mes collègues en salle des profs qui vont se moquer de moi !! Surtout une qui en plus d’être prof de maths est une amie de longue date... c’est elle qui a pris une chauve-souris pour une hirondelle !! Elle ne se privera pas de me taquiner !!

Dernière inquiétude avant d’aller me coucher : j’espère que le voyage jusqu’au collège se passera bien demain. Il faut compter avec les routes pas super lisses, les virages et ma fille qui devra tenir le vivarium sur ses genoux alors qu’elle a une peur incontrôlée des insectes !! Ça promet !...

 Mercredi 17 septembre

Ce matin j’arrive dans ma salle de classe et je me précipite voir les criquets… ils m’ont presque manqués depuis la veille. J’étais inquiète de savoir comment s’était passée la nuit. Ont-ils eu assez chaud ? Assez à manger ? Se sont-ils plu dans la salle silencieuse et lugubre sans personne près d’eux ?
Je sais, c’est un peu délirant… Je n’aurai pas passé la nuit à leur chevet s’ils étaient restés chez moi, n’est-ce pas ?
Enfin je me précipite tout de même…. Et là, horreur, je cherche dans tous les recoins du vivarium… partout, vraiment partout ! Il ne reste que 3 criquets. Où est passé le plus petit des 4 ? Est-il caché sous une feuille d’endive ? Ou sous la boite à œuf ? Non…….
A force de chercher en y retournant plusieurs fois dans la journée, je trouve une tête accrochée à un thorax avec 3 pattes mais pas d’abdomen !
Une scène digne d’un épisode des experts est survenue durant la nuit. Les 3 gros ont mangé le petit. Ou alors il n’y a qu’un seul coupable… mais lequel ? Je ferais bien un test ADN sur les excréments qui s’échappent des 3 suspects mais je n’ai pas les moyens d’une superproduction hollywoodienne… Le mystère restera entier.
Mais pourquoi ? Ils avaient à manger puisque j’avais mis des feuilles d’endive toutes fraîches dans le vivarium la veille. Je regarde attentivement les susdits végétaux et ne voie aucune trace de rognure. Ils n’aiment pas les endives ? Pourtant j’avais vu sur un site qu’on pouvait leur en donner !!! Encore un mensonge !!!

En tout cas, cela explique qu’il ne reste que 4 bestioles dans la boite que j’ai achetée. Les autres ont dû être dévorés par leurs copains vue qu’il n’y avait rien pour les nourrir dans la petite boite. Il faudra que j’aille en racheter dès le jour de la livraison pour optimiser cela la prochaine fois.
Je mets de l’herbe fraîche en guise de repas et j’espère qu’il n’y aura pas de nouvelle victime. Pas facile pour les innocents de vivre à côté d’un serial cannibale !!

 Jeudi 18 septembre

Pas de nouvelle victime. Ils ont dû trouver l’herbe plus à leur goût !! Je suis soulagée.
Lors de mon cours de 3e une élève me dit qu’elle a un élevage de criquets chez elle pour nourrir son lézard !!! Je lui pose plein de questions : De quoi les nourri-t-elle ? De fruits en bouilli. Leur laisse-t-elle de l’eau ? Non, ils en ont sans doute assez avec les fruits. Y a-t-il des morts par cannibalisme ? Oui…
Merci à elle pour ses précieux conseils. Je lui demande si elle est prête a m’aider pour mon élevage et elle est d’accord. Soulagement, enfin quelqu’un avec qui échanger !!
Milieu d’après-midi, je laisse 2 coupelles avec des céréales de mon petit déjeuner (un site indiquait que cela leur plairait). Les 2 plus gros criquets se précipitent dessus et mangent goulûment pendant que le 3e continue à brouter une herbe toute sèche. J’espère que cela leur conviendra pour tout le weekend car je ne reviens au collège que lundi.
Je suis à nouveau inquiète. J’hésite à rapporter l’élevage à la maison pour les 3 prochains jours…. NON il faut que je coupe le cordon avec ces petites canailles. S’il y a de nouveaux morts et bien tant pis !! C’est la loi de la nature !!

Sur le point de quitter le collège, je croise la dame qui s’occupe de nettoyer ma salle. Elle me dit qu’elle est ravie des criquets. Elle a passé de longues minutes à les regarder hier et a même appelé des collègues pour les observer. Elle y retourne avec une autre collègue pour les admirer ! « Ils sont beau en fait. Enfin beau, c’est vite dit. Plutôt mignons ! Enfin pas trop repoussants !! »
Bon weekend !


[14 criquets pour 15 : cela fait environs 26%. Mais comment faut il arrondir le résultat quand celui-ci se termine par une suite infinie de 6 ? Petit retour sur le cours de maths de 6e que j’ai suivit l’année dernière : On devrait plutôt écrire 26,7 car 7 est plus près de l’entier que 5 si je me souviens bien ! Il faut que je revoie ça avec ma collègue et amie qui écrit un excellent blog que je vous conseil : Pierre Carrée


Portfolio

Deux criquets entrain de manger Sur un arbre perchés

Commentaires

Brèves

Se préparer au DNB blanc

samedi 9 décembre 2017

Des conseils a lire attentivement : Article

Cours particuliers

mardi 31 juillet 2012

Vous cherchez un professeur particulier dans la région rouennaise (plateau Nord), vous pouvez contacter le webmestre du site.

Nous vous proposons :
SVT, Mathématiques, Anglais, Histoire-Géographie tout niveau.
Physique-Chimie niveau collège.
Méthodologie et organisation de son travail tout niveau.